powered with by børding

Javascript ist deaktiviert. Dadurch ist die Funktionalität der Website stark eingeschränkt.
SHARE

News

Michel Guye-Bergeret
Interview  | 

« J'y vois surtout une opportunité de grandir et pour les services RH de se repositionner dans le monde du travail, se refaire une place au sein de l'entreprise. »

Michel Guye-Bergeret
Comité International de la Croix-Rouge
Head of Talent Attraction and HR Marketing

« J'y vois surtout une opportunité de grandir et pour les services RH de se repositionner dans le monde du travail, se refaire une place au sein de l'entreprise. »

Michel Guye-Bergeret, conférencier au Salon RH Suisse 2018 a discuté avec nous sur l'Intelligence Artificielle, un sujet qui est non seulement complexe, mais aussi à l'ordre de jour. Tenez-vous au courant et ne ratez pas l’entretien suivant!

Dans votre titre de conférence vous parlez du mariage forcé dès 2030 entre Intelligence Artificielle et Gestion des Ressources Humaines. Comment peut-on imaginer cela?

Nous allons vers une problématique qui est le vieillissement de la population. D'ici 2030, il va y avoir de nombreux départs à la retraite alors que les entreprises souhaitent croître. La  main-d’œuvre va se faire plus rare tout en devant maintenir la même qualité de service au niveau des entreprises et des RH. Il va falloir pallier aux manques de compétence, au manque de personnel alors que les institutions politiques ne permettront pas de recruter ailleurs. L'Intelligence Artificielle (IA) peut être un levier, quelque chose qui accompagne les départements RH. Je parle de mariage forcé car ce changement est inéluctable et ne pourra pas se faire avec une simple approche administrative. Cette évolution peut être très rapide.

Et aujourd'hui? Où trouvons-nous l'Intelligence Artificielle dans notre quotidien de travail?

Elle existe déjà dans plusieurs domaines. On parle pour le moment de l'IA faible, la forte n'étant pas encore commercialisée. L'IA faible est celle qui imite le comportement humain et qui nous accompagne dans notre quotidien – c'est à dire Siri dans notre portable. Je vous cite quelques exemples:

  • On réalise maintenant des entretiens de recrutement par vidéo qui intègrent des algorithmes.
  • L'organisation des congés peut être facilitée
  • On peut aider à cartographier de façon plus précise les valeurs d'une entreprise

De façon générale, l'IA peut proposer différents schémas prédictifs d'évolution en matière de poste, de carrière, de formation, de responsabilité.

Quels sont les avantages et les inconvénients?

Les avantages sont évidents. La plupart des départements RH ont une fonction réactive, l'entreprise a un problème : on réagit. D'ici 10-15 ans, on va quitter le monde de la réactivité et rentrer dans le monde de la pro activité. Il va falloir prédire certains type de scénarios, mieux anticiper les situations pour accompagner le changement. L'inconvénient est de croire que c'est l'outil ultime, cela reste bien sûr un levier. Il faut garder un esprit critique et une vision globale. Cela peut diviser les gens, les opinions vont diverger. Le véritable défi va être dans notre capacité à changer et à nous adapter face à ces nouvelles possibilités.

Selon vous, est-ce que l'Intelligence Artificielle présente une menace pour nos emplois?

Je suis un défenseur de l'agilité mentale. Cela fait longtemps nous n'avons pas été challengé en tant qu'individu, en tant que professionnel et là on va être challengé. Bien sûr des postes vont être supprimés. C'est aux entreprises d'accompagner ces changements.  J'y vois surtout une opportunité de grandir et pour les services RH de se repositionner dans le monde du travail, se refaire une place au sein de l'entreprise.

Avons-nous éveillé votre curiosité? Ne ratez pas la conférence de Michel Guye-Bergeret le Jeudi, 4 octobre 2018 au Salon RH Suisse.

We our sponsors

Feel the magic

Mit dem Newsletterabo immer am Puls des Geschehens.

We our partner

der alt-Text

Anzeigen

Die 3 aktuellsten Branchenjobs